Équilibrer votre reste à vivre et votre taux d'endettement

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en novembre 2019

Sommaire

Équilibrer votre reste à vivre et votre taux d'endettement

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Les organismes de crédit disposent de 2 critères pour accorder un prêt. Le premier est le taux d'endettement, le deuxième le reste à vivre. Si tous les deux sont calculés de manière précise, l'influence de l'un sur l'autre varie en fonction de vos revenus.

Toutes les explications dans cette astuce.

1. Définition du reste à vivre et du taux d'endettement

Taux d'endettement

Le taux d'endettement est le rapport entre les mensualités d'un ménage et leurs revenus nets imposables. L'opération est la suivante :

(total des mensualités/revenus imposables nets) x 100 = taux d'endettement

La plupart des banques ne prêtent pas si le client dépasse 33 % de taux d'endettement une fois le prêt octroyé, certaines sociétés de crédit vont jusqu'à 40 %. Cependant, dans tous les cas, un organisme de crédit pourra faire exception si son client possède un reste à vivre suffisant.

Reste à vivre

Le reste à vivre correspond à la somme qu'il reste à un ménage une fois qu'il a payé les mensualités de ses prêts immobiliers et consommations. C’est la somme nécessaire pour se nourrir, se loger, se déplacer et s'habiller.

Chaque banque et société de crédit possède son propre barème interne pour calculer votre reste à vivre, qui prend en compte le nombre de personnes au sein du foyer fiscal ainsi que l'endroit où ils habitent.

En effet, un couple sans enfant, locataire à Paris, dépense plus qu'un couple avec un enfant locataire dans un bourg du Cher.

 

2. Influence du reste à vivre et du taux d'endettement sur une demande de crédit

Pour les ménages à faibles revenus

Prenons l’exemple d’un ménage percevant 2 500 € de revenus mensuels : un endettement de 33 % correspond à 1 675 € de reste à vivre.

Certains organismes de crédit pourront trouver cela insuffisant, et ne leur accorderont qu'un taux d'endettement de 20 % maximum.

Pour les ménages modestes, se tenir à un taux d'endettement de 33 % est donc capital. En effet, en allant au-delà, ils ne pourraient plus faire face aux imprévus sans mettre en péril leur situation financière.

Pour les ménages au revenu élevé

À l'inverse, un couple percevant 6 000 € de revenus imposables nets disposerait de 4 000 € de reste à vivre avec 33 % d'endettement.

Un organisme de crédit pourrait considérer que c'est largement suffisant, et leur accorder jusqu'à 40 % de taux d'endettement.

Ainsi, si vous possédez des revenus importants :

  • Il est préférable que vous vous basiez sur votre reste à vivre, c'est-à-dire l'argent disponible après vos dépenses habituelles, pour calculer votre capacité d'emprunt, plutôt que sur votre taux d'endettement.
  • Pensez néanmoins aux aléas de la vie pouvant survenir et réduire votre train de vie, voire sérieusement dégrader votre santé financière.

Besoin de plus d’informations sur la question ?

Aussi dans la rubrique :

Causes

Sommaire